Kengai ou Cascade

Dans le bonsaï, on peut différencier 5 formes de bonsaï en fonction de l'inclinaison du tronc. De ces 5 formes en découlent plusieurs styles que je vais développer au fil de cet article.

Les 5 différentes formes :

Les autres styles :

KENGAÏ (懸崖) - Cascade : Contraction de "Ken" qui signifie accrocher et "Kaï" qui signifie falaise. Ce style nous laisse imaginer un arbre poussant en montagne ou au bord d'une falaise et subissant les conditions climatiques. Ces conditions l'empêchant de pousser vers le haut, l'arbre suit les pentes afin de rechercher la lumière .Les caractéristiques de ce style sont :

  • - Les racines tirantes (hikine) devront être à l'opposées de la chute du tronc afin d'empêcher la chute de l'arbre
  • - La cascade se compose en général d'un seul tronc, soit il est tombant, soit il démarre à la verticale et la première est tombante. Dans ce cas la, la monté du tronc à la verticale est courte.
  • - Le tronc doit avoir des cassures nettes dans ces mouvements et non des courbes molles.
  • - Les jins peuvent être présent sur les extrémités ainsi que sur les ruptures de courbes afin de renforcer l'effet de vécu de l'arbre
  • - Le pot doit être massif et profond afin de créer l'effet de stabilité avec l'inclinaison de l'arbre
  • - La cime peut se trouver soit au dessus, en dessous ou bien à côté du collet. Dans tous les cas, elle doit être pointée vers le haut et à la verticale.
  • - La première branche doit obligatoirement descendre sous le pot et doit en règle général se terminer en face de la cime.
  • - Les branches charpentières sont courtes et légègrement tombantes (voir horizontal) en formant des palliers. Le feuillage devra être espacé afin de laisser passer la lumière.
    Dans ce style, il existe des variantes :
  • - Daï Kengaï : cascade quasiement verticale
  • - Gaito-Kengaï : Cascade sur falaise
  • - Taka-Kengaï : Cascade à troncs multiples
  • - Taki-Kengaï : Cascade en chute d'eau

kengaï ou Cascade